Foals et Egyptian Blue au Zenith Paris – La Villette le 16-05-2022

En ouverture de cette soirée qui s’annonce remuante le groupe Egyptian Blue originaire de Brighton ! J’avais hâte d’entendre le groupe en live surtout depuis la sortie de leur bondissant Ep “SALT“, l’année dernière. Leur musique ressemble à une tension sombre grandissante, jusqu’à l’explosion. Fusionnant parfaitement les riffs post-punk nerveux avec un flow vocal obsédant. Après quelques titres, la sauce monte progressivement dans les rangs d’un public déjà bouillant à l’idée de vivre enfin le live de Foals (Après les deux reports depuis 2020). Mais là malheureusement, le set bien trop court coupe la montée en puissance des 4 Britanniques, qui pourtant en avaient sous les pieds à n’en pas douter… Reste a surveillé une prochaine date en France dans un lieu plus propice à leur univers fiévreux et percutant!

Les six britanniques de FOALS débarquent sur la grande scène du Zénith sous les cris et les applaudissements du public déjà conquis. Le fond de scène est grandiose, avec d’impressionnant intégralement fait d’écran géant aux fleurs psychédéliques multicolores, le show s’annonce puissant…

En grande forme le groupe met l’ambiance avec “Wake Me Up” dans un volume sonore au maximum. Yannis en bon frontman n’est en reste question énergie et en quelques mots d’un français approximatif il va partage la joie d’être enfin là devant nous avant d’enchainer avec “The Runner” puis “Mountain at My Gates“… La fosse et les gradins sont déjà en trans et il n’en faudrait pas plus pour qu’un pogo XXL ne s’invite à la fête… Le mouvement de la foule massée limite tassée vient s’entrechoquer contre la barrière et la chaleur pourtant déjà chaude devient caniculaire lorsque le titre phare “My Number” ne donne le déclic d’une folie collective et contagieuse des 6000 aficionados…

La puissance du live s’amplifie encore et encore et la frénésie déclenchée par Foals s’en donne à cœur joie et alimente cette hystérie collective. L’atmosphère est moite et électrisée, Yannis en véritable bête de scène, arrange les premiers rangs en descendant de scène courant et chantant “In Degrees” le long du crash, puis escalader les barrières pour un bain de foule jusqu’au gradin guitare à la main sur “Inhaler“. Nous nous attendions a ce qu’il grimpe sur les fans (comme à son habitude) mais visiblement la configuration du zénith n’est pas simple. Pas très grave l’ambiance est là et ne faiblira pas …

Après une très court pause le bouquet final s’enchaîne “Black Bull“, “What Went Down” et “Two Steps, Twice“. Foals fidèle à leur réputation, nous aura fait danser et transpirer pour une soirée que nous attendions avec impatience pour au final un concert qu’il ne fallait absolument pas rater !

Photos : Stéphane Perraux