Blog

PENNY -Les Facettes d’un Gentil et délicat « Sad Puppy »

« J’ai écrit Sad Puppy après avoir enfin compris que je valais bien plus que cette façon dont les autres me traitaient. Ça a été une réelle prise de conscience pour moi, un choc. Et malgré tout, je suis restée si triste d’avoir, en quelque sorte, « autorisé » les gens à mal me juger, sans cesse. »

 

Voici un ange venu de la perfide Albion. Cette grande île qui a su souvent nous apporter de la nouveauté musicale, et aussi de grandes révolutions culturelles.

PENNY sort son Ier Ep  en cette année 2021, elle nous y livre ses rêves et sa lutte pour la reconnaissance des fiertés, par une résistance aux standards imposés.

C’est une mélancolique et dansante ambiance qui se diffuse, grâce à ces mélodies entêtantes.

Avec ce titre « Sad Puppy » PENNY vous emmène jusqu’au sommet des Pennines, la chaîne montagneuse qui borde le West Yorkshire ; c’est de là que vient peut-être aussi cette douce retenues dans sa juste voix.

C’est l’alchimie des sonorités électro dites « classiques » et cette réserve qui propose un univers unique et intimement déposé, là avec ce titre « Sad Puppy ».

Cheminement

Penny a construit son monde et la façon de l’interpréter, au fil de ses changements de lieux de vie, de Huddersfield, au Pays de Galles.

A l’université de Bangor (qui compte Danny Boyle parmi ses anciens élèves), elle fait l’expérience humaine qui tourne pour elle au cauchemar. Elle se retrouve coincée dans une relation amoureuse étouffante, toxique.

La fac c’était un des moments les plus durs de ma vie, j’étais abusée, mentalement, et la ville était minuscule, c’était impossible d’échapper à cet enfer. Le seul côté positif de cette époque finalement, c’est que j’ai réussi à écrire et à en tirer des chansons.”

Une association artistique bienfaitrice

Will Serfass (aka WASSAILER) a co-composé, arrangé et réalisé l’EP. Ex membre de (We Were) Evergreen, dont elle était fan, c’est à Sheffield, lors d’un des concerts du trio, auxquels elle se rendait, qu’ils se sont rencontrés, alors qu’elle n’était qu’au collège. D’un simple échange de cigarette à la découverte des maquettes de PENNY, la relation artistique s’est faite très naturellement.

C’était un rêve qui devenait réalité, je passais du statut de groupie à collaboratrice! J’en revenais pas”.

Et Will nous raconte…

Quand j’ai entendu sa voix, je suis resté scotché. J’ai joué sa démo en boucle sur Soundcloud, elle a dû prendre 500 écoutes en un jour. C’était juste un sample de drum machine, deux accords de synthé et sa voix. Je lui ai demandé si je pouvais tenter une prod, et elle m’a envoyé la piste de voix. Ça a tout de suite matché.”

Retour à la source pour une renaissance

Depuis PENNY est revenue vivre à Huddersfield, elle y a intégré la famille du Northern Quarter, l’iconique salle de concerts indie de la ville.

J’y ai rencontré de vrais amis, ça a changé ma vie: ne plus avoir à me justifier, et pouvoir être moi-même pour la première fois, et en sécurité”.

Après le traumatisme de ses plus jeunes années, et regagnant enfin confiance en elle, c’est là aussi qu’elle a découvert sa pansexualité.

Elle a retrouvé de la force pour assumer ses choix, auprès de ceux qui les remettent en question.

Et c’est ça aussi qu’elle chante. Haut et fort.

J’étais malhonnête envers moi-même, je voulais me faire si petite, m’effacer. Je ne souhaite ça à personne, et si mes chansons peuvent aider quelqu’un dans une situation similaire, alors ça en vaut la peine.”

© Anna Winstone

Sad Puppy, son acte 1

C’est un monde sonore, une pop triste mais groovy…

Je réalisais que je valais bien mieux que ce comme quoi on me traitait, et que je laissais faire à l’époque. C’est là que Sad Puppy m’est venu. C’était une réelle prise de conscience.

J’avais besoin d’apprendre à me pardonner après tant d’années à me détester, à cause de ce à quoi je ressemble aussi.

C’est dur de se battre contre ce que la société nous impose comme canons de beauté, mais une fois qu’on a compris que c’est juste une histoire de patriarcat, que c’est superficiel, archaïque, alors on peut enfin s’autoriser à devenir LA protagoniste, et s’assumer. Et c’est même sexy!”

Le nouveau pas dans l’affirmation de soi

Voici le nouveau titre «Ur Girl’s Fi » de PENNY. Un montage qui réunit les instantanés de vie de cette jeune fille avec ses facettes et charmantes facéties.

Suivre PENNY

https://www.facebook.com/pennysound
https://www.instagram.com/penny_music_/

Une nouvelle Pop Star est née. Son vécu, ses blessures, ses rencontres et sa pugnacité à vivre pour elle, en feront une nouvelle icône ; pour que chacun puisse exister selon sa propre identité.

Guillaume d’Arsène