ACCUEILChroniquesNews

NO ONE IS INNOCENT “ENNEMIS”

“ENNEMIS” dixième album studio de No One Is Innocent, après le rageur “Frankenstein”, nous nous demandions de quelle créature allait-il bien pouvoir accoucher ! Autant dire qu’ il était attendu au tournant. Trente ans que la bande de Kemar s’érige en groupe phare de la scène punk rock française. Les Parisien sont de retour avec un nouveau disque qui s’avère déjà être un opus majeur avec une déferlante de baffes plus accrocheuses les unes que les autres!

Non content d’avoir sorti des albums essentiels depuis leurs débuts les turbulents NO ONE IS INNOCENT ne comptaient pas s’arrêter là en 2021 ! Il profite donc de la pandémie pour nous concocté littéralement une bombe subversive brulante et instaurer encore plus leur notoriété de groupe revendicatif déjà bien établis, par la même occasion. Sans oublié de ce faire plaisir avec des titres bondissant, les cinq potes nous offraient, courant juin un premier single “Force du Désordre” qui annonçait déjà la couleur de cet “ENNEMIS“.


Et il démarre fort cet album avec “Dobermann“, titre au nom qui ne cache pas une révolte sociale qui harangue sans ménagement l’esprit délétère d’un monde en déclin. Un morceau sacrément rageux. La basse ferrailleuse mène l’intro avec la voix arrachée de Kemar.
La Caste” prend la suite, virulent hymne anti-politique qui bâche a juste titre nos consanguins en uniforme où le texte se montre tout aussi convaincant. Le style punk engagé du groupe apparaît plus que jamais audible. “Nous sommes” et son refrain sonnant à nouveau complètement à la manière d’un slogan identitaire tout en n’hésitant pas à sortir quelques surprenant tempo plus lent donnant une réelle respiration au morceau.
Et avec le titre thrash de clôture “Aux armes aux décibels” en compagnie de Stéphane Buriez ( Loudblast ) la transe est totale.

Encore un excellent album, avec autant de titre prometteur en live surtout pour ce groupe qui sait mettre le public en ébullition.
Comme à chaque fois dans un style énergique, on est un peu sonné après l’écoute répétitive mais il reste difficile de s’en détacher et même nous pourrions redemander du rab. NO ONE IS INNOCENT se montre ici à son aise, affirmant sa gestion parfaite de la violence entre revendication et volume sonore à fond, tout en sachant accorder l’ensemble. Il assoit là un peu plus son statut de big boss, du punk rock français. Maintenant on espère pouvoir confirmer bientôt sur scène, puisqu’il est aussi qualitatif de ce qu’on a pu entendre d’eux jusqu’à présent. Mais nous n’en doutons pas une minute… Vite !!!

Ecouter : https://nooneisinnocent.lnk.to/Ennemis
Suivre : https://www.facebook.com/nooneisinnocentofficiel

Photo de couv. Philippe Prevost

Stef’Arzak