AccueilActuBlog

Trans Musicales 43 ans et presque pas une ride!

Les 43e Rencontres Trans Musicales de Rennes défendent depuis presque un demi-siècle à la fois les plus légendaires icônes mondiales que les jeunes talents, résidents des quatre coins du monde ou simplement des rues pavées d’à coté. Au cœur de l’hiver (du 1er au 5 décembre 2021), comme toujours défricheur infatigable à l’image de son programmateur, Jean-Louis Brossard, on s’attend à une déferlante de découvertes, idéalement à ne pas louper, même si, avec l’organisation de notre agenda, cela relève carrément de l’ubiquité mais quoi qu’il en soit, cette énergie éternellement inspirante nous fait pousser des ailes, même après l’annonce aujourd’hui de l’annulation de Alima Rolland, Amyl And The Sniffers, Urban Village, Wet Leg

Tout au long de la semaine nous avons mis en avant certains noms qui nous semblaient intéressants :

BARBARA RIVAGE L’Aire Libre 1 au 5 déc.
Barbara est l’incarnation d’une poésie pop sauvage, plus qu’une femme, elle incarne un renouveau musical scénique au féminin dans le sillage d’artiste comme, Fishbach, Calypso Valois, Cléa Vincent, Pomme, ou encore Michelle Blades. Barbara Rivage est à l’affiche des 43eme Transmusicales de Rennes du 1 au 5 décembre prochain au Théâtre L’Aire Libre, là encore une belle occasion de confirmer sur scène leurs talents…https://lust4live.fr/barbara-rivage-les-oiseaux

BRIEG GUERVENO TNB 1 et 2 déc.
Une guitare au naturel se mêlant au piano juste pour laisser la voix se poser par un vol de violon venant du lointain et installer une magie entre chanson traditionnelle bretonne et modernité sonore. C’est beau et enchanteur. Les chemins que l’ont empreinte avec ce nouvel album sont teintés de langue bretonne et de musiques introspective. Il suffit de se laisser guider… Piqué en plein cœur !”


MAD FOXES UBU – 2 déc.
“Fans de Shame et Idles, inutile de vous téléporter outre-Manche pour écouter du rock incandescent qui fera à coup sûr trembler la scène anglo-saxonne. MAD FOXES est un groupe de rock indépendant aux accents garage/grunge & stoner, dont l’histoire se peaufine depuis quelques années, puisque Lucas (chant/guitare) et Élie (chant/batterie) sont deux amis de très longue date. Ils sont rejoints par Arnaud, du groupe Beastly, en 2016.”

BAD PELICAN UBU – 2 déc.
“Batterie copieusement tabassée, guitare abrasive et chant rugissant, tout est réuni dans le trio déglingué de Bad Pelicans, qui revendique un mood à la Nirvana, mais avec un don entre noise-punk et no-wave, le tout dans un esthétisme 90’s décalé et limite risible. Cette radicalité nihiliste, que le trio exhibe lors de prestations lives incandescentes, n’est cependant pas à mettre en doute pour autant. Son atout premier réside dans une insolence à la surface granuleuse couverte de larsen avec un véritable sens du songwriting criard.”

VAPA Parc Expo Greenroom – 3 déc.
Une poésie électro aussi musclée que prégnante, appelle une communion, enivrante, du corps et de l’esprit.
L’interview de David alias VAPA (Vous n’Avez Pas d’Avis) est à lire ici, pour justement en savoir plus sur le personnage qui se cache derrière les platines…

GUADAL TEJAZ Parc Expo Hall 3 – 3 déc.
“Féru de culture mésoaméricaine, le quatuor rennais a décanté son garage rock psychédélique pour ne garder sur un deuxième album à venir en 2022 qu’un puissant précipité krautrock au goût de mezcal.”

DONNA BLUE UBU – 3 déc.
“Le duo néerlandais, Danique van Kesteren et Bart van Dalen, la muse et l’amant, forme Donna Blue, ils font une indie-pop sensuelle, sous l’influence des yé yé 60’s, qui navigue entre les ambiances ténébreuses à la Mulholland Drive de David Lynch, les ballades country western à la Ennio Morricone, les synthétiseurs vaporeux à la Angelo Badalamenti et les romances hollywoodiennes légèrement vintage. Un tandem à la ville comme à la scène qui a sorti l’année dernière leur remarquable EP “Inbetween“, composé de cinq chansons où chacune joue avec des atmosphères différents, mais toujours captivantes.”

KOMODOR l’Étage – 3 déc.
“Le quatuor survolté, originaire de Douarnenez et formé en 2017, élevé par les sonorités made in Détroit, d’influences reconnaissables entre mille (Stooges, MC5, Alice Cooper, Kiss, Grand Funk Railroad), assène au monde la continuité des fondements du rock 60’s et 70’s dans la plus pure tradition, en y ajoutant une bonne dose psyché aussi intelligente que réjouissante. Riche d’un premier album (chef d’œuvre) avec un son qui n’a pas pris une ride, l’ADN est bien reconnaissable mais sans jamais s’égaré, KOMODOR sait pourtant être ultra moderne, pour marquer encore notre temps, de ce son hors du temps.”

Eighty l’Étage – 4 déc.
“Avec les deux EP « Turbo disco » et « 2032 » sortis successivement en 2021 et 2022, Eighty a donné une centaine de concerts à travers le France pour un public toujours plus nombreux venu se déhancher sur leur disco rap funk. A l’aise dans leurs baskets, ils marchent dans les pas de danse de Sister Sledge, Chic, et Kool & The Gang, mais s’inspirent aussi d’artistes actuels comme Jungle ou Simian Mobile Disco. Avec une énergie brute, incandescente et communicative, Eighty poursuit irrésistiblement sa conquête des dancefloors de la planète.”

OTTIS COEUR l’Étage – 4 déc.
“En force notre duo from Paris. Tout est bien authentiquement de rock, vêtu avec des paroles qui narrent sans emphase des histoires quotidiennes, aux fins parfois chaotiques qui résonnent dans bien des cœurs. Et pour Ottis aussi !”

Programmation complète jour par jour :


Plus d’info : https://www.lestrans.com/trans-2021/
Stef’Arzak