Chroniques

CHARLIE FARON “QUI VEUT ÊTRE SAGE ?”

Charlie Faron, 23 ans, la moustache fine, et les délicatesses d’un dandy fin de siècle. Il invite « au sensuel, au charnel, au sexuel ». Il n’est qu’à voir les dessins qu’il publie sur Instagram : Pas fleur bleue. Plutôt osés, licencieux, libertins.

En musique c’est pareil, dans sa chanson « Claire », il exhorte ladite à ne surtout pas s’attacher (à lui). « Claire, on n’est pas là pour s’aimer » répète-t-il en boucle avant de conclure : « Que ce soit clair ». La musique est aussi dansante que le message est vachard. À la production, l’excellent et très convoité Pierrick Devin (Phoenix, Lomepal, Nekfeu…) achève d’amener plus encore la musique de Charlie vers les heureux rivages de la french touch.

Il se lâche d’autant plus dans ses œuvres qu’il est parfois sous pression dans sa vie d’entrepreneur. Car Charlie ne fait pas que chanter ; il a créé sa marque de vêtements et d’objets « Encré ».
Alors il dessine, il brode, tient boutique à Paris, dans le quartier du Marais, et à Lyon. Cet hyperactif slalome avec une énergie déconcertante entre ses différentes activés. Un pied dans la mode, l’autre dans la musique.