ACCUEILChroniquesNews

Yard Act “The Overload” post-punk gouailleur

“The Overload”, de Yard Act, pourrait bien être le disque de l’année et quoi qu’il en soit il est déjà, pour moi, la meilleur sortie discographique de janvier. Punk et étonnamment originaux, entre l’énergie abrasive de The Fall et la désinvolture amère de Viagra Boys, leur premier album, pointu est fait pour vous faire définitivement oublier l’idée trop rependue que le punk est mort…

Le quatuor britannique composé de James Smith (chant), Ryan Needham (basse), Sam Shjipstone (guitare) et Jay Russell (batterie) Yard Act est une vraie belle révélation de 2021. Ils nous dévoilent leur très attendu premier album “The Overload“. Dans un style et une énergie décalé Yard Act impose la présence dans leur standing délicieusement satirique. Jouissif gouailleur que rien ne semble pouvoir arrêter ! Attention aux éclaboussures…

Après seulement trois concerts dans leur ville natale, juste avant la pandémie, Yard Act en a profité pour créer son propre label Zen F.C. et ont ainsi sorti quatre singles ‘The Trapper’s Pelts‘, ‘Fixer Upper‘, ‘Peanuts‘ et ‘Dark Days‘, qui ont tous été diffusés sur BBC 6 Music. Même si sortir un premier album en pleine pandémie n’est pas chose facile, Yard Act a réussi à le faire. Enregistrant avec Ali Chant (PJ Harvey, Perfume Genius, Aldous Harding) dans son studio de Bristol.

Dans l’air du temps Smith prend un malin plaisir à démonter l’industrie de la musique dans un spoken word . Après une introduction fulgurante du groupe, et dans un rythme inflexible, les morceaux exigeants s’enchainent, souvent pour faire rire aux éclats, une hargne sous-jacentes où la colère bouillonne. The Overload est un disque engagé, qui trace un portait désordonné de la nature humaine, complexe et sciemment hypocrite.

Il y a des références clins d’œil tout au long de cet opus de The Fall, à Franz Ferdinand, ou encore Dead Kennedys, mais les influences de Yard Act n’efface en rien leur propre personnalité.
Avec 11 nouveaux titres , The Overload est un disque rageur qui avec la dextérité musicale et les codes du post-punk développe un humour noir et un cynisme singulier. Comme sur le morceau “Payday” vif, et magnifiquement piquant, tandis que “Rich” pourrait presque être du Talking Heads ou encore Dark Days. Autant de pépites qui accrochent nos oreilles. 

Beaucoup de groupes peuvent se moquer avec raison de leur époque, mais Yard Act, ajoute une certaine empathie et une autodérision intelligente en surlignant l’instinct d’un Post-Punk revendicatif qui mais si il semble parfois moralisateur garde l’humour et le rythme aux premiers plans avec un talent indéniable Il est peut-être tôt pour commencer à prendre choix l’album de l’année, mais The Overload ne sera pas loin du podium. 

Notons que YARD ACT sera en concert le  11 juin à la Boule Noire et le 14 à l’Aéronef. )

 

Photo de couv. Phoebe Fox

 

Suivre : https://www.facebook.com/YardActBand
Écouter : https://yardact.bandcamp.com/album/the-overload

Stef’Arzak