Blog

SUPERBRAVO : Où sont passés les gens ?

« C’est l’angoisse de la séparation qui s’épand par tout le monde et donne naissance à des formes sans nombre dans le ciel infini. C’est ce chagrin de la séparation qui contemple en silence toute la nuit d’étoile en étoile et qui éveille une lyre parmi les chuchotantes feuilles dans la pluvieuse obscurité de juillet. C’est cette envahissante peine qui s’épaissit en amours et désirs, en souffrances et en joies dans les demeures humaines, et c’est toujours elle qui fond et ruisselle en chansons. » L’Offrande lyrique, par Tagore traduit par André Gide.

Prologue

Un jour, une porte s’est refermée. C’est arrivé d’un coup. Vous avez laissé quelqu’un derrière vous. Tout un pan de votre vie s’est écroulé. Le silence. Vous aviez beau regarder le bleu du ciel, voir défiler les nuages, chercher des formes rassurantes, rien n’y faisait, vous aviez perdu l’essentiel. « C’est plus pareil », dans votre tête le ping-pong du souvenir. Vous avez laissé Holden dans un coin de votre histoire personnelle. Holden, c’était le groupe de Armelle Pioline et Mocke.

Mais la vie réserve des surprises aux cœurs purs et si les adieux nous font souffrir / l’idée d’ailleurs est plutôt belle chante Edith Fambuena des Valentins dans Aussi beau que l’aurore.

Acte 1

Retrouver la joie et le plaisir. Jouer, S’amuser. Pas recommencer. Commencer. Mais par où ? Sortir son épuisette pour attraper des mélodies dans la mélancolie… J’ai toujours cette mélancolie qui me colle à la peau qui vient grandir au fur et à mesure que le bonheur grandit et c’est presque des vagues parallèles. Le bonheur total et accepté, c’est une chose que je ne connais pas, les moments les plus beaux de ma vie, sont très souvent, toujours en fait, collés à des moments de grande mélancolie qui me poussent à m’isoler, à écrire, à me recentrer, c’est comme ça je l’accepte volontiers… Paroles de Armelle Pioline en 2017 dans le documentaire réalisé par Pablo Solis, Bon voyage / My life with Holden. Pour l’instant, ce documentaire qui retrace la tournée au Chili en 2007, est confiné et c’est bien dommage…

Donc trouver un nom. Ce sera SuperBravo, c’est le synthé de la marque Farfisa, qui lui sert de guide-chant depuis…20 ans. L’anglais sera la langue pour accompagner la bascule. Trouver des producteurs : soudain un certain Cheval Fou apparaît dans une soirée… et là je suis tombé en arrêt. Je me suis demandé comment j’avais fait pour passer à côté de Holden. Je me suis voué complètement à sa voix et on a fini l’album et mixé chez moi… Naîtra A space without corner.

Pas au bout de ses surprises, son studio n’avait jamais aussi bien sonné, elle l’a fait d’un seul coup briller.

Cheval Fou, c’est Michel Peteau, rescapé des années 1970, et aux dix mille vies. Son « second papa » qui lui a donné sa première guitare, une Favino, un bijou, et deviendra pendant une année son road : c’est Jacques Higelin. Il accompagnera aussi Elli Medeiros, formera le duo La fiancée du pirate avec la chanteuse Lola Jeanne qui connaîtra son heure de gloire avec le single « Tout et tout de suite », et il survivra à un accident de voiture et à une électrocution sur scène devant les Dentelles de Montmirail…

La constellation SuperBravo prend son essor : Michel Peteau devient le deuxième membre du groupe.

Acte 2

« Et la voilà dans sa cuisine, les mains dans son mouchoir reste un instant sur le lavabo contemplative ». Paul FelixGamine

C’est donc dans une cuisine que va se jouer le deuxième acte lorsque Julie Gasnier (artiste multiple : dessin, danse, musicienne) apprend la fin de son groupe Lalafactory et Armelle Pioline lui propose tout de suite pour chasser la surprise, de jouer ensemble. Donc Armelle, Michel et Julie essayent et en dix secondes on a compris, un truc indispensable, c’est à trois que ça marche, tous les 3 ensembles, ça fait un groupe, c’est hyper beau, j’y croyais plus dira Michel.

Tout se crée pendant les répétitions, naissance de l’album L’angle vivant, produit par Michel.

Pour la composition des textes, c’est Armelle ou Julie ou les deux ensembles.

L’album commence fort, une reprise Un baiser, une bombe de David Lafore complètement réinterprétée. Avec le recul, on pourrait dire que c’est du SuperBravo pur jus. On pense à Young Marble Giants et son album mythique Colossal Youth pour le côté minimaliste, boîte à rythmes, synthé vintage. Mais la référence s’arrête là car il y a le mélange des voix féminines, l’alternance des guitares et de ces présences sonores, kaléidoscope de touches délicates déposées ici et là.  Une mention spéciale au morceau Les oiseaux bleus : je chercherais, je te chercherais, dans un élan de grâce, je t’inventerais…

Donc après l’enregistrement de l’album, qui leur a permis de se découvrir ensemble, une tournée de deux ans va approfondir leurs sensibilités communes.

Acte 3

Une signature avec le label FRACA !!! Autre volonté, autre envie et la rencontre déterminante avec Katel pour produire ce nouveau projet. Trouver sa place à l’intérieur de ce trio, dénicher le moment magique, proposer au groupe d’essayer de nouveaux sons, d’autres habitudes de jeux, ouvrir le champ des possibles. Résultat : le son de cet album est plus chaud que le précédent. Katel a su capter, attraper les bons moments, trouver des astuces, comme par exemple prendre une base rythmique enregistrée sur un iphone pour mémoire, et l’intégrer dans Il n’y a plus foule. Elle deviendra la colonne vertébrale du morceau, single de l’album Sentinelle, passages en radio France Inter, Nova

Le clip sera composé de visages féminins ou masculins de toutes les formes, aux couleurs bigarrées, réalisé par Julie. D’ailleurs, l’un de ces personnages deviendra le visuel de l’album.

Voir le groupe en live est d’une réjouissance infinie. S’échangeant les instruments, fraîcheur, puissance, émotion et même une chorégraphie improvisée entre Armelle et Julie pour les rappels.

Julie Gasnier

C’était en mars dernier au Café de la Danse, certainement l’un des derniers concerts avant le confinement  où pour l’occasion, le dernier batteur de Holden, Emma Mario , accompagnait le trio. Souvenir fort, notamment de Papier mâché, en version longue, la fureur, la transe, l’emballement du rythme, guitare en cavale, clavier en folie, une claque sonore, on ne pensait pas le groupe aussi puissant…

Armelle Pioline et Emma Mario
Michel/Cheval fou

La poésie de SuperBravo, le sens des mots, dansent comme un poème de Robert Desnos.

Epilogue

« Loin, de moi en moi, j’existe à l’écart de celui que je suis, ombre et mouvement en lesquels je consiste ». Fernando Pessoa

Lors de ma rencontre avec Michel, il parlera de la joie, de l’inespéré, d’une fraîcheur retrouvée. Peut-être suis-je moins insouciant mais j’ai toujours envie; un vrai groupe, ça n’a pas d’âge, ça aide à vivre, ça rend heureux, tu ne vois pas le temps passer.

On est surpris et toujours étonnés de voir Armelle Pioline, elle qui se donne des airs de pétroleuse sur scène, rock’n’roll, plonger dans la douceur, la candeur infinie lors de chansons plus intimes. La vie qui passe, les êtres qui étaient et ne sont plus (notamment le premier batteur de Holden, Pierre Jean Grappin, qui, par sa disparition, laissera un vide immense dans le groupe ; Il faisait partie du noyau dur). On pense aux paroles de Alcool : je n’entends plus depuis longtemps, ce qu’on me dit ce qu’on me souhaite, quelle que soit la fête j’y suis sans y être vraiment qui a assurément été le morceau le plus émouvant ce soir-là au  Café de la Danse. Déjà à sa création, tout s’est passé comme dans un rêve. Lors de la présentation du morceau à KatelArmelle au chant, Michel au clavier, une prise, Julie en larmes et Katel a dit Bon voilà tout y est.  

Le groupe a besoin de vous pour produire son prochain clip Ici-bas : https://fr.ulule.com/superbravo_ici-bas_clip/

Haut les cœurs et dès la fin de votre enfermement, courez voir SuperBravo en concert et que la fête soit éblouissante.

Avec Armelle et Cheval Fou, après le concert, la joie !!!!!

SZAMANKA (Relecture Fleur de lune)