Chroniques

“NU(E)” l’album de Marc LOY est disponible

Nouvel album pour Marc LOY avec “NU(E)“. Une route pavée d’histoires en humanité qui s’épanche tendrement et vous regarde dans les yeux de son blues sans emphases.

Extrait avec « Putain de blues »

Once upon a time…Marc Loy

La musique de Marc LOY est née de la découverte, de l’illumination et de la révélation des vibes du Glam Rock, à ses 12 ans, par l’écoute du “Children of the Revolution” de T-rex.

A partir de là notre adolescent, en banlieue Parisienne ouvrière avec pour décor le marché aux puces de St Ouen, commencera à construire sa future identité artistique. Il aura aussi les influences françaises telles que Jacques Higelin, Bernard Lavilliers, Téléphone, Trust, entre autres…

Nous retrouverons ensuite les premières compositions et son premier groupe Syncop hard rock teenager, en français dans le texte (influences Thin Lizzy, Rush, Motorhead) sur scène au Bataclan en ouvertures de concerts pour Paul Personne & Little Bob story.

Il a été un compagnon de Patrick Verbeke, Jean Jacques Milteau, Amar Sundy; lors de divers concerts à l’Utopia, Front page & festivals. Il sera aussi de moments de partages avec Nino Ferrer, sans oublier une première partie de Tony Joe White au New Morning. Voilà pour l’essentiel du parcours de Marc Loy qui nous vient aujourd’hui après trois albums, avec ce “NU(E)“.

Un extrait avec le titre « J’ai passé l’âge de vieillir »

Vidéo par Niko Sarran

Les mots pour le dire

Marc nous raconte la genèse de ce disque…

« Cet album a mis du temps à voir le jour… d’ailleurs les nuits ont été bien plus propices à sa création. J’avais envie de dire des choses, de raconter des histoires mais les mots n’étaient pas au rendez-vous. Les musiques restaient là, en suspend, impatientes… Puis les sujets se sont imposés d’eux même, juste puiser, voire s’épuiser de l’histoire des uns et des autres… et de soi-même, évidemment… »

« Ensuite, heurter en douceur ou caresser violemment avec des mots, des images et des sons, voilà tout…

Le voilà donc, comme un long instantané de petits moments intimes, de rencontres parfois improbables et je l’espère de surprises à venir… Allez savoir… et surtout : allons vivre !

Quelle chance d’avoir pu travailler avec une si belle équipe ! Aux manettes et à la batterie M. Niko Sarran, mon “frère d’âme” sur l’album… et tous les musiciens, mes amis ».

Ce qui a sonné à nos oreilles…

Ce disque est un nouveau recueil d’une nouvelle vie d’un autre musicien. Comme une autobiographie en blues quotidiens simples et sublimes. Un funky trip parfois vous accompagne, un moment, pour faire renaître l’espoir majeur et nécessaire à poursuivre la route ouverte.

Marc LOY est un battant à la rythmique des guitares, et la justesse des notes qui se suivent et construisent ces ambiances nocturnes et espoirs venus au soleil levant, vous chuchotent que tout est possible.

Les cordes sensibles amoureuses et attachantes de ce disque, sainement nommé “NU(E)“, se donnent à tous ceux qui veulent encore rester à l’écoute des espoirs que la musique nous apporte toujours et encore.

Guillaume d’Arsène

Suivre et écouter Marc LOY

https://www.facebook.com/marc.loy.77

https://www.youtube.com/results?search_query=marc+loy