ChroniquesLittérature

Nous rêvions juste de liberté d’Henri Loevenbruck

Editions J’ai lu paru en 2017

Pitch: “Nous avions à peine vingt ans, et nous rêvions juste de liberté.”
Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paye cher.

A mon avis…

Nous rêvions juste de liberté
Photo par Ced

En voilà un bouquin qu’il est bien! Bohem, c’est la poésie des gens à qui il manque les mots et qui doivent se contenter de se prendre la vie en plein dans la tronche. Intensité des sentiments, refus de la demi-mesure et de l’immobilisme, voilà ce que provoque la lecture de ce roman. Quête initiatique, road movie certes voilà surtout une histoire d’amitié comme au temps de la chevalerie, à la vie à la mort! 

Suivre Bohem et sa bande de pieds nickelés, c’est prendre le risque de s’attacher à ces personnages au point de vivre leurs aventures aussi intensément qu’eux même, et se prendre tout ce que la vie peut avoir de shakespearien. Entre loyauté, honneur et respect, il faut parfois choisir. Cette bande vous emmènera dans des moments de joie pure, de tristesse infinie et de colère furieuse, il faut le lire pour le croire.   

Il  ne joue pas avec les codes, Henri Loevenbruck, il les connait par cœur, les maitrise du bout des doigts et vous les livre avec toute la pudeur dont sont capables les motards. Rien dire mais tout ressentir, vibrer au contact de l’air dans ses cheveux, la chaleur du soleil sur sa peau, le vrombissement du moteur entre ses jambes, Nous rêvions juste de liberté c’est tout ça et tellement plus encore…

Nous rêvions juste de liberté
Photo par Ced
Du bon son pour vous accompagnez durant la lecture…