ActuBlogMusiqueVidéos

LUMER_Disappearing Act/Désastre Imminent

Lights on LUMER.

Le quartet est composé de Alex Evans (chant), Ben Jackson (guitare), Benjamin Morrod (basse) et Will Evans (batterie). Originaires de Hull dans le Yorkshire, le groupe joue un rock estampillé post punk sur la brèche et en vitesse qui n’empêche pas les décélérations, offrant des plages sonores plus lentes et plus introspectives. Les jeunes anglais ont de quoi étonner, même si nous savons tous que la scène post punk internationale n’en est pas à son coup d’essai, chacun y a et y trouve sa place, c’est le cas de LUMER. J’ai tout de suite pensé à l’excellent groupe Viagra Boys mais aussi à Joy Division. Je pourrais aussi nommer Idles, Shame et tant d’autres références reconnues, mais je vais me contenter de vous inviter à entrer dans l’univers trépidant parfois agressif mais non moins mélodieux, mélancolique, actuel, ultra vivifiant et hypnotique de LUMER.

Crédit Photo : Phoebe Fox

En me repassant en boucle les 7 titres qui composent l’excellent mini-album Disappearing Act, j’ai ressenti l’urgence de s’extirper d’un état tumultueux qui nous empoisonne depuis que notre vie a été mise entre parenthèses et où les maux récurrents de notre société incandescente et malade fusent autant que ceux de notre existence. Mais l’identité textuelle ne s’arrête pas là puisque Alex Evans en a sous la plume débitant des paroles ultra sincères qui prennent aux tripes, décrivant un monde criblé de faux raccords qui naviguerait en sens contraire, une brasse en avant trois crawls en arrière, et où certaines classes sociales non représentées et bringuebalées sans cesse par la désillusion voient leur horizon brouillé par les contradictions de classes dirigeantes assoiffées par le sang du pouvoir et la corruption. A la recherche de sens dans cette période plus qu’obscure, LUMER dépeint avec force et conviction un monde dont on ignore l’issue. Les histoires d’amour se consument entre amour fou et haine clairement évoquées dans l’excellent The Sheets. Il n’y a évidemment pas que des riffs déchirants et pénétrants, des boom boom tchak ultra speed, des lignes de basse entêtantes, du lourd et du rocailleux dans ce mini-album, on y trouve des mélodies un peu bluesy, mélancoliques, une intro aérienne et pop sur le magnifique By Her Teeth, qui viennent élégamment compléter le tableau post punk corrosif, brûlant et ultra tendu, le tout formant un album très éclectique tant au niveau littéraire que musical. Enfin, les titres interprétés en version parlé/chanté par Alex Evans ou d’autres comme propulsés dans un mégaphone donnent encore plus de profondeur, d’urgence et d’inquiétude à cet EP décidément singulier où chaque titre a sa propre particularité, aucun ne ressemblant à un autre.

Artwork designed by Sam Kennedy

« Disappearing Act » est signé sur le label « Beast Records » une valeur sûre qu’on ne présente plus tant il est dénicheur de talents/pépites, enregistré et produit par Alex Greaves at The Nave, Leeds.

Artwork designed by Sam Kennedy

En route pour enflammer les plateformes dédiées, nos oreilles et nos sens, le son de LUMER a de quoi vous arracher de votre torpeur et vous faire vibrer avec ardeur. Sans plus tarder, je vous invite à découvrir les excellents clips de The Sheets et Another Day at the Zoo (CQFD…) en attendant de les voir envoyer leur rock fiévreux sur scène.

Crédits Photos : Phoebe Fox

Suivre LUMER :
https://www.instagram.com/lumer_uk/
https://www.facebook.com/LumerUK/
https://www.twitter.com/lumerband

Ecouter LUMER :
https://open.spotify.com/artist/1HYfeK27HDtxQ0rCcoaGtX?si=aXoW_u3WTUSUTIujxv4w-Q

PAR LOLO PATCHOULI