Blog

JAWHAR “TASWEERAH”, le portrait du monde

Tasweerah que nous pourrions traduire du en tunisien à la fois comme “le portrait”, “l’image”, mais aussi comme “la projection de l’esprit”. A l’instar de cette traduction multiple JAWHAR trace, dans son quantième album, le portrait d’un monde en pleine interrogation.

Dans un exercice de style d’une grande preuve d’esprit, sans narcissisme, mais plutôt dans une vision poétique où l’humain est au centre d’une société en souffrance et dont l’image, dans le miroir déformant d’un formatage à la recherche d’idéal, ne reflète plus la réalité, mais une forme tronquée de notre encrage au monde. Volontairement brut et sans artifice, Tasweerah nous immerge dans une Dream Pop aux accroches folk, soulignant ainsi la sensibilité d’un artiste atypique.
Cet album est une succession de chanson qui chacune à leur manière, traces une facette en clair-obscur de l’artiste tel le reflet de notre complexité contemporaine.

Né d’une mère professeure de littérature arabe, éprise de musique et de poésie, et d’un père qui se consacre au théâtre puis à̀ la politique culturelle, Jawhar grandit dans la banlieue au sud de Tunis, à Radès. Très tôt il est fasciné par une certaine culture populaire, par la force de ses images et de ses expressions verbales, musicales et gestuelles.

Cette quête de l’image parfaite de nous-même et de l’autre, à la fois consciente et inconsciente, est d’une introspection profonde, ouverte, cruelle et idéale. Épreuve de force ou épreuve du feu, contre la marche inéluctable du temps et de nos désirs de laisser une trace, une image rugueuse, une preuve de notre existence bienveillante où non.

Jubilatoire, affirmation d’un regard en apesanteur sur l’humain, dans l’intrigante vision de l’autre, l’autoportrait devient la trans d’un monde où tristesse, joie, souffrance et plaisir, s’entremêle tour à tour, mais pas que pour la beauté du geste. Jawhar cherche a comprendre et explorer ses sentiments sous l’entreprise d’une fragilité avouée. Danse musicale d’un ballet mélodique dense, virtuose des mots, sur le fond et sur la forme.

En postulant que ce n’est pas seulement l’action d’agir qui distingue l’être vivant du simple fait de vivre, Jawhar éclaire un certain des zones d’ombres et d’inquiétudes qui devraient résonner chez chacun de nous. Et encore plus aujourd’hui.
Il s’agit bien là d’une réflexion volontaire mais aussi d’un désir de mouvoir le monde, de le faire danser autant qu’il tourne sur lui-même, avec un regard parfois sombre puis lumineux. Cette articulation entre en collision avec une approche purement introspective poétique et un désir de mouvance des mœurs, avec “Tasweerah” les deux côtés de ce miroir s’éclairent l’un l’autre.

 

Écouter : https://jawhar.lnk.to/tasweerah
Suivre : https://www.facebook.com/jawharmusic/

Stef’Arzak