ChroniquesInterviews

[Interview] KCIDY “Quelque chose de bien”

Quelque chose de bien, le troisième album de KCIDY, évoque l’après fête. Bien que certains des quatorze morceaux qu’il contient pourront ambiancer vos plus belles surboums et autres surprises-parties, il évoque le café du lendemain, le grand ménage, la quête d’un bonheur moins éphémère et plus substantiel (« non pas la joie mais la plénitude »). Cet opus place cette fois KCIDY du côté des Gens Heureux, titre de l’album précédent, pleinement consciente de la banalité du Bien, et qui s’en amuse. Quelque chose de bien n’est pas « l’album de la maturité », mais un album sur la maturité, le deuil (pas nécessairement triste) de certaines phases de l’existence pour accueillir la suite, tout en sachant que rien ne se termine jamais vraiment (« je suis partie, mais je pense à vous »). 

Bonjour Pauline, ton 3eme album  “Quelque chose de bien” vient de paraître, peux-tu nous expliquer le choix du titre de l’album ?
Je cherchais un titre qui évoque l’ensemble des chansons de l’album, qui parle de la beauté de la banalité, et c’est mon amie Anouck Eychenne, qui, en écoutant l’album en a tiré cette phrase de la chanson 2020 ‘ Tout va bien aujourd’hui 2020 n’est pas fini, il peut encore arriver quelque chose de bien’  ! Et j’ai tout de suite trouvé ça super.
C’est aussi le souhait que je fais pour l’humanité, que Quelque Chose De Bien arrive.
 

Quel a été le fil conducteur qui en a guidé l’écriture ?
Quand je commence je n’ai pas de fil conducteur. Quand je rassemble mes premières idées et mes démos je remarque une idée qui s’en dégage, un lien entre mes chansons, et c’est là que je choisis de l’approfondir, de lui donner plus de sens, et ça oriente mon écriture pour les autres chansons.
Pour ce disque c’est le mot ‘banalité’ qui revenait dans plusieurs de mes chansons :
Je pense à toi : “je pense à toi tous les jours oui je sais c’est bien banal /
Sentiment banal / “un sentiment banal”
Soudain une vie “: C’est bien banal mais c’est la vie”.
J’aime bien ce thème de la banalité, ça va à contre-courant de l’idée qu’il faut vivre une vie incroyable, toujours chercher à voyager à l’autre bout du monde, vivre des sensations fortes en permanence, rechercher la singularité à tout prix. J’ai passé mon adolescence à attendre que quelque chose d’extraordinaire m’arrive – et à attendre que Poudlard m’écrive… –  Aujourd’hui j’ai envie de célébrer l’intensité de la banalité, du quotidien, de l’amitié de la maternité !


Comment s’est passé l’enregistrement et avec qui as-tu travaillé pour élaborer ce nouvel album ?
Ce sont des chansons que j’ai taillé comme des diamants. J’ai commencé par faire des démos seules, que j’ai ensuite partagé avec mes musiciens:  Rémi Richarme, Mathias Chirpaz et Florian Adrien. On a travaillé ensemble le son, les structures et parfois la compo, on les a beaucoup fait tourner. J’ai été super inspirée par le docu Get Back sur les Beatles, où on les voit jouer pendant des heures, et où on voit naître les morceaux.
Ensuite on a fait des pré-prods qu’on a validé avec le label, puis nous sommes parti au studio BlackBox enregistrer avec Vincent Hivert et Alexis Fugain. On a fait ensuite mixer l’album par Romain Clisson qui a fait un travail merveilleux.

 


Tes chansons sont parfois sombres, intimes, romantiques mais ont toujours un sens profondément narratif. Quand tu écris tes chansons, est-ce que tu puisses dans ton vécu propre ?
Le plus souvent oui, mais j’aimerais tellement savoir raconter les histoires d’autres personnes. Je commence à tourner en rond avec moi-même et j’aimerais aller voir ailleurs ahah. Je ne me sens pas légitime à parler de l’intimité des autres, mais j’aimerais beaucoup !
 

A mis chemin entre la pop solaire d’Elli Medeiros, le romantisme délicat de Françoise Hardy, et le groovy chic de Cléa Vincent, tu es une artiste montante de la Pop française. Es-tu quelqu’un qui a toujours cultivé cet amour de la pop qui pétille ?
Je suis tombée dans la marmite des Beatles enfant, et je n’en suis jamais ressortie.  j’aime la pop, j’aime chanter  !
Je suis vraiment très attachée à la mélodie (j’ai d’ailleurs écris une chanson dessus, sobrement intitulée “Mélodie”).
Une belle mélodie nous prend par la main et nous emmène sur son chemin, c’est comme un voyage. J’aime les belles mélodies, qu’elle soit chantée ou jouée par un instrument voir un orchestre, et je trouve que la pop est un très beau moyen de porter des mélodies, donc oui ! Après j’ai l’impression que le mot ‘pop’ ne veut plus vraiment dire grand chose, et que quand je dis que je fais de la pop, il y a mille manières de l’interpréter !
 

Qui sont les artistes qui t’influencent le plus ? Et avec qui aimerais-tu collaborer dans l’avenir ?
Qui m’influence ? C’est dur à dire, mais qui m’inspirent je dirais ces derniers temps :Julia Holter, Steve Lacy,  Kate NV, Animal Collective, Bjork, MGMT, et puis plus proche de moi, François Virot !
J’adorerais travailler avec MGMT ! Ou avec Joseph Mount de Metronomy…
 

Tu seras en concert  le 7 février à Petit Bain à Paris, notamment. Sans tout dévoiler, qu’as tu prévu pour la scène ?
 Il y aura des guests de talent et je peux vous dire qu’on a préparé un super show POP !  

Kcidy est actuellement en tournée : 

6 février • La Vapeur à Dijon
7 février • Petit Bain à Paris w/ Côme Ranjard
9 février • Le Transbordeur à Lyon w/ The Rodeo
17 avril • Brin de Zinc à Chambéry
18 avril • Radio Vostok à Genève
20 avril • Neue Schachtel à Stuttgart
24 mai • Toulouse
20 Juin • Cartel à Rennes

D’autres dates seront bientôt annoncées …

 

Suivre Kcidy : https://kcidyofficial.lnk.to/QuelqueChoseDeBien

Photo couv. Anne-Laure Etienne