ChroniquesLittérature

Expiration de Ted Chiang

Résumé: Un recueil de nouvelles d’une incroyable intelligence! Un jeune marchand de Bagdad rongé par le remords entreprend un voyage dans le temps grâce à une incroyable machine. Dans un futur plus ou moins lointain, un chercheur en anatomie décide de disséquer les rouages de son propre cerveau pour en comprendre le fonctionnement. Un mathématicien du XIXᵉ siècle met au point une machine censée éduquer les enfants de manière rationnelle. Mais lorsqu’il confie son propre fils à cette Nurse automatique, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu…À travers ces neuf nouvelles d’une inventivité et d’une intelligence rares, Ted Chiang interroge avec brio notre rapport aux machines, au temps, à la mémoire, et en définitive, ce qui fait notre humanité.

Mon avis: Si vous n’êtes pas fan de recueil de nouvelles (et j’en connais quelques uns), vous devirez être tout de même conquis par l’art de Ted Chiang. Découvert au détour de la super librairie Folie d’encre à Montreuil (que je vous recommande plus que chaudement), voilà un tour de ce qui se fait de mieux dans le paysage de la littérature imaginaire récente. Ted Chiang a une écriture quasiment magique qui vous emporte dans un monde où les machines côtoient la philosophie. Que ce soit en racontant la folle aventure des Digimos, petits animaux virtuels ou la revisitassions du voyage inter-dimensionnel, tout y est fascinant, emplie de points de vues novateurs ou d’une poésie qui font de chaque histoire une petite merveille semblable à de la dentelle pour les yeux et le moral. 

Le petit plus, Ted Chiang nous gratifie de quelques pages expliquant ses différentes inspirations sur l’écriture de chaque nouvelle et c’est très plaisant de plonger dans le travail de cet auteur discret mais à suivre de très prêt.