Blog

Chacun danse ….. le nouveau single de STREAKER

Pour présenter STREAKER, je reprendrai des mots de Alain Bashung « Helvètes Underground », pour être juste avec nos fondus du jour. Oui c’est facile, ils sont suisses et sont très perchés à nous émerveiller, comme une boule à facettes kaléidoscopée.

« Chacun danse » est leur nouveau single, sorti en janvier dernier et oui il incite à danser.

Que vous soyez en bord de Léman ou ailleurs, nos joyeux drilles artistiques ont le sens de la fête à vous partager.

Un piquenique devient l’occasion d’un spectacle. Ils sont dans la veine d’une écriture à la Philippe Katerine et musicalement aussi pop et optimistes.

Ils ont un sens de la fête donc, qui les a poussé a écrire cette dernière chanson au cours d’une soirée festive… pour preuve leurs mots qui suivent…

« A la base, y’a ce rêve. Je suis dans le ciel, j’ai un vagin. Et j’éclaire le monde, avec mon vagin.»

Donc voilà Bruce qui nous narre la joie ressentie lors d’une vision alcoolisée, et cheminant à travers ses symboles.

“Ce titre Chacun danse évoque nos puissances féministe, et joyeuses, elles espèrent plus largement une invitation générale à se célébrer soi-même. La mélodie qui caresse, est un message universel avec une basse « qui envoie des pains au hasard sur la piste », Chacun danse, Pt. 1 est un hymne pop, une feelgood song évidente et lumineuse. 

« La beauté est fragile et sans pourquoi. Elle s’extrait du chaos sans raison et y retourne aussi vite qu’elle est venue. » 

On regarde comme ça se chante et comment ça se joue…

Derrière la folie…

Le clip réalisé par Das Playground, est inspiré par le roman photo. L’équipe s’est attachée à transposer la poésie de ce style narratif désuet sur des images animées. Quatre personnages y évoluent en respectant ses codes; le réalisateur, Bruce et Erling Van Streaker et Harold, un ami technicien jouent mal, sont un peu niais et se disent des banalités.

Il leur faut trouver un coin de nature « super beau » pour cette envie soudaine !

Ils partent en quête d’un endroit de nature « super beau » donc, pour ériger un espace propice à « se célébrer soi-même ». L’arrivée impromptu de Tzvetana Messerli, danseuse de rue, qui joue son propre rôle dans le clip viendra glisser une peau de banane sous la narration creuse du roman photo.

Chacun danse

C’est un échappatoire à la grisaille, un moment de folie musicale qui sait rester simple et très réfléchit à la fois dans sa réalisation et son interprétation.

On restera bien sûr en lien avec STREAKER, leur album sort le 18 juin prochain, j’espère que vous serez là Lust4live.fr fera l’appel !!

Guillaume d’Arsène

Suivre STREAKER…

https://www.facebook.com/StreakerVarieteDada

https://www.youtube.com/channel/UCiLgB9SieERqTgBPmAP-bww