Chroniques

Black Midi “Hellfire”

Black Midi, est l’un des groupes le plus surprenant, de la nouvelle scène rock londonienne, musicalement parlant. Les trois musiciens : Geordie Greep (guitare, chant), Cameron Picton (basse, chant) et Morgan Simpson (batterie), ont une réputation, pour le moins enviable de véritables virtuoses créatifs iconoclastes et cette combinaison les a amenés à être comparés à une belle liste de noms aussi célèbre que justifiée Can , King Crimson, Primus ou encore Tom Waits. Leur univers intriguant en constante évolution marque encore des points avec la sortie d’un nouvel opus renversant, “Hellfire“.

Accrochez vous à votre casque ou votre platine, cette expérience auditive décoiffe, et si comme moi vous appuyez sur Repeat All vous pourriez bien y perde la notion du temps tant il est addictif. Dans la même veine que Crack Cloud ou Squid les 10 titres sont une série de récits vaguement liés les uns aux autres qui explorent les côtés les plus sombres de l’humanité. 

Le trio londonien explore sans retenue leurs désirs, aventureux, inquiétants, tout au long de cette créature discographique hybride où noise rock, freejazz, trash métal et pop cohabite subtilement. Les titres “Sugar / Tzu”,  “Welcome To Hell” et “Eat Men Est” sont particulièrement puissants tant l’ambiance alterne entre chaos et grandeur inspirante. 

“Hellfire” est un superbe album, intrigant, séduisant, mystique, terrifiant, essentiel et bouleversant, qui ajoute à la leur étendard une nouvelle étoile filante et qui devient ainsi l’un des plus novateurs groupe de leur époque..