Blog

Beau Bandit “Porcelain Girl”

Après “The big Kaboom” le nouveau groupe pop-rock, Beau Bandit, formé par des ex-membres de Santa Cruz, nous dévoile un deuxième single “Porcelain Girl”.

Beau Bandit, résolument plus proche d’une pop couleur grenadine, que de la folk saveur menthe piquante de l’ancienne formation,  entreprend là un virage musical sérré où le combo nouvellement formé par Pierre-Vital Gérard & co prouve qu’il lui reste manifestement une bonne dose d’énergie sous les sabots. 
Tout juste né que déjà Beau Bandit fait une entrée fracassante avec l’annonce d’une tournée soutenue par les Transmusiacles du 10 au 25 novembre, en passant par l’Ubu (Rennes), le Chabada (Angers), le Quai M (La Roche sur Yon) et l’Hydrophone (Lorient), et bien sûr les Trans Musicales le 8 décembre prochain à l’Étage (Rennes). Suffisamment bluffant pour y porter attention et y mettre un peu d’intention…

The Big Kaboom” est le premier single de Beau Bandit annonçant la couleur de leur futur album mais aussi celle du futur désastre écologique qui nous pend au nez ! Même si le rythme est joyeux il cache en réalité une chanson à la savoureuse ironie. Celle-ci porte la gravité dans son chœur et la dérision qu’il y apporte est telle une rancœur a l’égard des civilisations sans limites qui n’attendent que le grand Kaboom pour enfin réagir.
Le clip : Road trip en deux roues, aux tonalités cinématographique vintage entre Goonies et My Girl, le club des cinq lance une chasse au trésor et nous suivons le mouvement dans un saute-mouton haletant. Au bout du chemin un terrain vague loin des habitations et la fête peut enfin commencer. Sortez vos pétards, allumez les mèches, les feux d’artifice devraient te plaire. Mais n’oublie pas le grand Kaboom c’est pour bientôt.


Avec Porcelain Girl, Beau Bandit adore le sujet épineux de l’utilisation à outrance des réseaux sociaux où influenceurs, influenceuses font la pluie et le beau temps sur une sorte de téléchat virtuel (globalement malveillance) qui ferait rire jaune Groucha et pleurer vert Durallo… Impossible d’ignorer que le harcèlement numérique est partout dans nos vies et risque de briser bon nombre de Porcelain Girl, mais le plus important il est où ? 
Beau Bandit dans cette balade au rythme mélancolique évoque donc cette nouvelle forme de solitude qui occupe presque h24 le temps d’écran et qui vide le sens d’être aimée vraiment pour ce que nous sommes et pas par une communauté connectée au wifi. Reflet éphémère qui rend accroc aux likes où encore Alice de l’autre coté du miroir aux alouettes …
Ferme ton écran et vient danser avec Beau Bandit….

Rendez-vous jeudi 10 novembre à l’Ubu avec Vicky Veryno, SARAKINIKO et Beau Bandit.