ACCUEILChroniquesMusiqueNews

ArtsInSitu un festival multidisciplinaire pas comme les autres…

Zoom sur un festival multidisciplinaire profondément différent où les arts s’enchevêtrent pour mieux troubler nos émotions estivales. 
Artsinsitu s’apprête cette année à souffler un vent de fraîcheur du 10 au 12 septembre avec, entre autre, la musique emblématique de Tchewsky & wood, Les Nus, Jéhan, la danse urbaine de Claudie Gatineau et La Compagnie Primitif, les sculptures de Nino’s et de Pascale Planche, les installations participatives d’IDLV et des expos photos à vous en faire perdre la boussole.

C’est enfin le retour des beaux jours de partages où, après autant d’instants d’incertitude, l’éclaircie laisse place à la mutualité artistique pour nous faire ressentir combien les Arts sont beaux et ô combien nécessaires à notre épanouissement. Le festival Arts in Situ, fort de ses deux précédentes éditions, sait allier parfaitement les écarts d’univers et de genre à travers une programmation éclectique entre visages reconnaissables et découvertes en misant sur la diversité auprès d’un public toujours plus curieux. 
Cette année, les évènements seront divisés sur les deux communes voisines : Pont Péan, à l’Espace Beausoleil le vendredi en soirée, puis samedi et dimanche en journée à Chartres-de-Bretagne sur le site des fours chaux de Lormandière.  
L’occasion est belle et providentielle pour que les festivaliers découvrent le site sous un soleil que nous imaginons, comme vous, radieux. 

Si le festival se veut pluridisciplinaire dans la forme, il n’en est pas moins dans le fond une programmation homogène.

Les spectateurs pourront alors profiter vendredi sur la scène de Beausoleil, d’une part d’embrun avec le ciné concert 4° Ouest puis avec le concert au chant envoûtant d’Emma Sand et son groupe au rock enivrant.

Puis samedi et dimanche, le festival investit le site des fours à chaux de Lormandière avec la part belle aux arts contemporains et le flow technique et l’énergie ravageuse qui met définitivement sa scène entre de bonnes mains en comptant sur la présence du saxophoniste Daniel Paboeuf qui viendra ouvrir magnifiquement les festivités. Dalva saura transmettre leurs vibrations sans frontières avec leurs blues de légende venu d’horizon lointain. Les hits envoûtant de Tchewsky & wood aux mélodies touchants les zéniths ou encore les danses rythmiques de La compagnie Primitif venue défendre son “Jungle Trip“ urbain.
Histoire d’en donner à tout le monde, la scénographie onduleuse de Claudie Gatineau avec son show ” GAP THE MIND“. Aux fils des sons, c’est aussi là que certains développent leurs musiques et vous surprendront notamment avec le duo poésie et guitare de Lyson Leclercq aux mots puissants et la maestria de Yan Pechin qui habille l’ensemble de riffs entre finesse volupté, nous poursuivront sur des notes plus folk à la française de Jéhan et enfin pour finir le fabuleux rock emblématique et ô combien mystique des Nus.

Si votre esprit reste en quête d’éveil entre les concerts, les performances et les expositions vous attendent au fil de votre déambulation avec des expériences diverses qui écarquilleront vos sens comme il se doit.

La richesse du patrimoine a, depuis les origines de la création du festival, toujours été un acteur primordial qui s’articule autour des sens multiples entre témoignages d’hier et traces contemporaines du temps présent. Bien sûr, au centre, il y a l’humain œuvrant et vivant qui s’expose cette année avec les photo du musée de bretagne, monumental partout sur les murs de l’ancienne usine. Plus Intime, la projection du documentaire de Louis Malle “Humain trop humain” est une trace choc de l’industrialisation d’une main d’œuvre naissante. L’hommage à Joseph Ponthus avec une exposition mélangeant des textes de “A la Ligne” et des photographies du patrimoine ouvrier.
L’œuvre collaborative d’IDLV qui séduira particulièrement les adeptes de performances numériques…
Les sculptures seront encore là pour investir l’espace : Pascale Planche et ses œuvres aux plus proches de la natures sensibles, également Nino’s et ses personnages chaotiques à la beautés brutes, mais aussi de nouveaux insectes géants de Marc Georgeault

La cheminé de l’ancienne usine droite come un i au milieu d’un écrin de verdure n’est que l’étendard d’un lieu culturel vivant qui ne demande qu’a être. Venez y tanner votre culture… Inhabituel et hors du temps le festival Artsinsitu saura vous déboussoler !

Programmation complète de la 3eme édition du Festival ArtsInSitu du 10 au 12 septembre 2021 :

VENDREDI 10 SEPTEMBRE 19H30>22H30 (ESPACE BEAUSOLEIL – PONT-PÉAN)
– EMPREINTE VAGABONDE : 4°OUEST
– EMMA SAND GROUP

SAMEDI 11 SEPTEMBRE 14H>19H30 (LORMANDIÈRE – CHARTRES DE BRETAGNE)
– COMPAGNIE PRIMITIF
– DANIEL PABOEUF
– DALVA
– TCHEWSKY & WOOD

DIMANCHE 12 SEPTEMBRE 14H>19H30 (LORMANDIÈRE – CHARTRES DE BRETAGNE)
– LYSON LECLERCQ & YAN PECHIN
– GAP THE MIND
– JEHAN
– LES NUS

EXPOSITION PERMANENTE – SAMEDI ET DIMANCHE (LORMANDIÈRE – CHARTRES DE BRETAGNE)
– A LA LIGNE – LITTERATURE ET PHOTO
– PASCALE PLANCHE
– COLLECTIF INDIENS DANS LA VILLE
– DOCUMENTAIRE HUMAIN TROP HUMAIN
– UNE IDEE DE LA MODERNITE
– MARC GEORGEAULT
– NINO’S

Tarifs 10 € (participation libre pour les -12 ans)

Plus d’informations WWW.ARTSINSITU.FR Voir moins

ARTSINSITU est organisé par l’association Bruz Citoyenneté